recents

93 vues

MODE: LE COTON

Nous nous retrouvons cette semaine avec le deuxième épisode de la série sur les tissus et celui à l’honneur est le coton, une filature d’origine végétale.

Le coton est sans doute la matière textile la plus utilisée et ayant le plus grand nombre de dérivés. Étant donné que nous parlons des diverses formes de tissus, nous parlerons uniquement du coton brut. Pas de genre de prédilection. En polo, chemises, chemisettes pour les hommes, on en trouve également pour les femmes dont des robes, jupes, chemises. Le coton est préconisé comme le choix parfait pour les slips chez la femme côté santé, car il permet une meilleure aération de l’appareil génital féminin. En sous-vêtements hommes, ils seront aussi un  meilleur choix, car très doux, et n’irritent pas la peau comme les matières synthétiques.

L’histoire derrière le wax

Plusieurs tissus sont issus de la fleur de coton. Raison pour laquelle il est l’un des textiles les plus prisés. Surtout qu’il présente de nombreux avantages,  autre qu’il supporte bien la chaleur, il a une bonne aération. Le « Wax » est un textile dérivé du coton. Il s’inspire des batik javanais. Le batik est une technique d’impression des étoffes pratiqués dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et en Asie de l’Est (Chine, Inde,  Indonésie,…). Cette technique qui consiste en gros à imprimer du tissu dans un bain de cire (peu importe les couleurs et les motifs). L’appellation javanais vient de Java une île volcanique située dans le centre de l’Indonésie. Les premiers tissus de ce genre ont été amenés sur la terre africaine par les habitants de l’ancienne Gold Coast (Ghana). Le Wax est un anglicisme de traduction française <<cire>> , on comprend donc pourquoi on l’appelle vulgairement wax. La technique de tissage de coton venue d’Indonésie, est rapportée sur le sol européen par les Hollandais, qui sont les premiers à en avoir fait une appellation contrôlée <<wax hollandais>>. Tout semble s’éclaircir. Les Hollandais décident ainsi dans leur marché commercial, d’essayer d’appliquer cette technique de tissage à la cire sur du coton, avec différents motifs pour revendre leurs produits aux Indonésiens. Ce qui ne satisfera pas ceux-ci. Dans les échanges commerciaux les Hollandais et leur <<wax hollandais>> se tourneront vers le marché africain pour écouler leur produit, lesquels recevront un accueil plutôt favorable, surtout que la technique y était déjà présente. On a ainsi le wax chinois, ivoirien, anglais, hollandais.

Le wax reste un tissu très prisé qui laisse voir ma chaleur africaine car adopté par plusieurs cultures, mes Nana Benz.

Le coton pur reste une des grandes identités culturelles des tissus africains, particulièrement pour les tissus pagnes qui nous donnent fière allure. Pagne 100%coton, wax, Kaba Ngondo, boubous, etc… Les cultures ont su s’exprimer à travers ces tissus pour le plaisir, l’accessibilité à tous et à toutes.

100%coton ou wax? Difficile de faire un choix n’est-ce pas ?

Agréablement votre, Queen D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *