recents

LES CHRONIQUES D’ARSENE: LA BANANE DE L’INFIDELITE

« Mange ce que tu peux digérer », c’est par ce merveilleux extrait tiré d’un opus d’une célèbre artiste de Bitkusi auquel nous ajouterons un peu de sel et de piment en disant, mange ce que tu peux supporter. En effet, l’éveil de conscience ne devrait pas être l’apanage d’une seule personne. Il s’en va sans dire que plus les jours passent, plus on a tendance à rejeter la faute sur notre vis-à-vis, en déclinant notre identité quand ça nous chante. Le concept de la fidélité dans un couple impose une réflexion entre superstition, mensonge et réalité.

 

L’INFIDELITE, UN CHOIX

Pas une erreur mais plutôt un choix. On écoute à longueur de journée des hommes porter atteinte à la gente féminine, en essayant de justifier leur infidélité en se basant sur une fondation pauvre en crédibilité et établit sur du sable. Certains n’hésitent pas à faire porter la faute à leur partenaire, la raison de leur infidélité, ou en rappelant des statistiques erronées sur le nombre d’hommes ou de femmes que pourrait regorger notre belle planète bleue. Une humanité qui casse les codes de la générosité : merci chers hommes pour votre besoin de faire du bien.

Ne laissez pas cette personne infidèle vous persuader que le fait de vous tromper était une erreur, encore moins de votre faute. L’infidélité est un acte de lâcheté, et cela n’a rien à avoir avec des erreurs accidentelles. C’est un choix fait par avidité, ne pas apprécier ce que vous avez mais ne pas vouloir laisser la personne partir par égoïsme certainement.

Qui prétend avoir aimé réellement une personne ne peut pas choisir délibérément de la blesser. L’infidélité signifie que vous n’aimez pas réellement votre partenaire. Le véritablement amour exige de l’honneur et la tromperie n’est en aucun cas un acte honorable. Quand nous pensons à l’amour, nous voulons être amoureux de quelqu’un qui serait notre meilleur ami. Nous avons besoin de quelqu’un qui soit capable de nous défier, de nous faire rire et de nous mettre à l’aise et non de nous déshonorer. Quel est donc le sens d’un amour qu’on exprime avec sa langue, et qu’on rompt en étant infidèle et en prétendant toujours aimer ?

Dans un contexte africain ou on prétend et affirme qu’il n’est pas bien que l’homme soit seul, on y ajoute des propos en trouvant que l’homme est génétiquement infidèle et cela depuis la nuit des temps, en se persuadant qu’il devrait entretenir un couple officiellement et un autre officieusement qu’on appellera deuxième bureau, avec des droits et devoirs. Vas debout et jaloux de ta liberté, quant à la réciprocité c’est un sacrilège et une abomination.

L’infidélité de l’homme peut paraitre scandaleuse, car elle n’est ni accidentelle encore moins congénitale ou même pathologique, elle ne découle donc pas par conséquent de son essence. Plus que toutes autres, les attitudes et les réactions face à l’infidélité permettent de voir à l’œuvre les idéaux soumis à une épreuve concrète.

LA FIDELITE

La fidélité serait idéalement l’expression du sentiment amoureux, la confiance est la première valeur du couple, une fois trahie par l’infidélité, la vie du couple devient trop dure, l’infidélité est un trop lourd fardeau pour un couple, les réponses abondent faisant de l’infidélité un synonyme de trahison.

Selon une étude menée par l’Institut Français d’Opinion Publique (IFOP), 55% des hommes et 32% des femmes avouent avoir déjà été infidèle. Une enquête qui tend à démontrer que l’adultère ne serait pas pour autant une affaire de genre, de satisfaction ou de bien-être dans une relation. Ces statistiques veulent tout simplement démonter qu’un homme sur deux n’a jamais trompé sa compagne.

La fidélité est un état d’esprit, c’est comme arrêter de fumer ; ceci passe par une volonté personnelle et un choix, un jour après l’autre, sans penser à demain, avec la fierté d’être plus fort que la tentation. Faire le choix de l’exclusivité sentimentale et sexuelle pour son partenaire, c’est tout simplement lui démontrer qu’il est préféré à tous les autres et que les sentiments qu’il vous inspire sont supérieurs aux autres, qu’il est unique.

Il y a du désamour dans l’infidélité, la fidélité n’est pas un concept nouveau, il est toujours valorisé, très positif. La fidélité dans son contenu est devenue un choix, plus une norme sociale imposée. La fidélité est au cœur de notre identité. Etre fidèle c’est d’abord rester identique dans le temps. C’est de cette résistance que la fidélité tire toute sa valeur dans la société et envers la religion.

 

La fidélité est bonne pour la santé. En effet, de nombreuses études ont montré les bénéfices d’une vie sexuelle active sur la santé. Ce qui ressort de manière évidente de l’étude est que les hommes qui ont une vie sexuelle active et sont fidèles à leur partenaire, ont moins de problèmes cardiovasculaires et vivent plus longtemps. Suivant une étude un peu plus poussée sur le plan neurologique, elle nous explique que certaines régions du cerveau : le circuit de récompense, le système cérébral qui fournit aux individus la motivation nécessaire pour survivre s’activent immédiatement, lorsque des individus mâles reconnaissent leur grand amour et reçoivent l’ocytocine, drogue de l’amour.

Sur le plan émotif, la fidélité accorde une satisfaction personnelle, la fidélité est l’aisance du respect des sentiments, l’expression d’un amour véritable, un épanouissement mutuel, un précieux bouclier, une stabilité émotionnelle et la sécurité affective, la synergie du couple.

Vous viendrait-il à l’esprit de dire que toutes les femmes sont séductrices ? Gare aux généralisations ! « Toutes » et « tous », c’est personne, ce n’est pas lui, ce n’est pas vous. Les hommes comme les femmes peuvent êtres fidèles ou ne pas l’être. Il faudrait donc ôter les conceptions erronées et revenir à la raison. Aucun acte n’est assez motivé par un concept extérieur, si ce n’est que l’acte émane de la volonté et des aspirations personnelles de la personne qui désire les mettre à réalisation. Alors, levons les tabous, et regardons la vérité en face car les femmes infidèles ne sont pas un mythe,  et l’homme fidèle n’est pas une fable. Etre fidèle ou non est un choix et non une décision de justice.

 

Arsene Eloga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this site? Please spread the word :)