recents

347 vues

Un Musée International pour la restitution des objets d’arts du Royaume Bénin.

Une nouvelle, un avènement plus grand et plus joyeux que l’indépendance n’est autre que la restitution des reliques sacrées du Royaume Bénin au Nigeria. Les Anglais lors de leur invasion en 1897 laissent une plaie culturelle et identitaire en pillant des objets d’arts, gage des traditions et coutumes africaines. Mais voilà qu’aujourd’hui le projet « Redécouvrir le Bénin » vient raviver toute la splendeur de ce Royaume. En effet, il est question de la construction d’un Musée d’une envergure internationale dans la ville de Bénin City dans l’État d’Edo au sud-ouest du Nigeria.

 

Un projet muséal sans pareil dans toute l’Afrique qui arrive à point nommé.

Quand les débats sur le retour des œuvres d’arts d’Afrique volés pendant la période coloniale font écho d’espoir et de reconstruction identitaire, le nouveau Musée en construction, EMOWAA (Edo Museum Of West African Art) donne du ton et affirme l’engagement des peuples d’Afrique à renouer avec les esprits des ancêtres.

Cela se matérialise avec le dialogue entre les autorités traditionnelles, le gouverneur de l’État d’Edo et plusieurs Musées européens, qui depuis plus de 2 ans s’attèlent à préparer le retour et surtout prise en charge sur place des Bronzes du Royaume du Benin.

 

Un Architecte de primeur aux commandes d’un projet novateur pour la fierté de l’Afrique

Le Ghanéen et Britannique, David Adjaye est l’homme qui sera en tête pour mener à bien ce projet de construction de musée. Selon le réalisateur de la Wall Street Tower à Manhattan, et de même avis avec les bailleurs de fonds du projet, « ce projet d’archéologie s’engagera activement dans des débats plus larges sur le patrimoine culturel béninois et la représentation de l’histoire du Bénin » et vise à « créer de nouvelles opportunités pour aborder la douloureuse histoire d’invasion et de destruction » de l’armée britannique.

 

Le concept d’Adjaye pour le musée incorpore les vestiges survivants des murs fortifiés, des douves et des portes de la ville historique. À la suite des fouilles du site, toute trace de bâtiments historiques devrait être conservée dans sa position découverte d’origine pour faire partie de l’expérience du visiteur du musée.

 

On espère que de tels projets se feront nombreux en Afrique afin de permettre à sa Jeunesse de pouvoir renouer avec les origines et ainsi mieux s’affirmer dans le monde actuel.

 

Rédacteur: Kevin Djoko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *